Cette annonce est-elle crédible? Cliquez ici pour le savoir

Introduction - Du bon usage de la langue française

Je sais que je ne vais pas me faire des amis en écrivant cette page, mais la teneur en fautes d'orthographe, de syntaxe, de grammaire, et de style dans les posts que je lis quotidiennement au sein de mon site web me donne à penser que nous courons tout droit vers une désalphabétisation de masse; pardon pour ce néologisme. Je n'ai toujours pas compris si c'est sciemment que vous faites des fautes d'orthographe (à cause des SMS, de l'IRC?) ou si vous ne le faites pas exprès. Dans le premier cas, ce n'est pas grave. Ce site, après tout, n'a pas pour vocation de devenir une référence académique. Dans le second cas, c'est beaucoup plus ennuyeux.

Personnellement, je m'aperçois parfois que mes collègues ingénieurs ont aussi furieusement tendance à négliger le français; et pour cause, leurs rapports sont presque toujours écrits en anglais. L'anglais est la langue internationale. C'est aussi la langue des affaires, de l'ingénierie, de la science, de l'internet en général... Et c'est bien dommage. On peut exprimer des choses très compliquées en français avec peu de mots, car le français possède énormément de nuances; la même chose décrite en anglais réclame généralement plus de mots, car l'acception de chacun d'eux est beaucoup plus vague. En revanche, l'anglais a comme avantage sur le français, que les mots sont souvent plus courts, et que les tournures de phrases sont plus simples. En règle générale, le Français préfère les substantifs, tandis que l'Anglais préfère les verbes.

Voila pour la comparaison. Ce qui suit, je n'en suis pas l'auteur: je l'ai trouvé sur un forum. Mais je le cautionne à 100%. Parfois même, je l'ai complété pour rendre les exemples plus réalistes: il s'agit d'une série de règles destinées à éviter les pièges et les erreurs très communément commises (sur ce site en particulier!).

Lorsque vous serez en âge de travailler, pour certains, sachez qu'un CV avec des fautes part inexorablement à la poubelle. Donc, l'orthographe, ce n'est pas seulement la science des imbéciles: c'est un moyen de savoir si vous êtes crédible et respectable, ou non. C'est idiot mais c'est comme ça, on n'y peut rien! Vous qui êtes, pour beaucoup, des scripteurs, donc des Technology Wizards (autrement dit, en français, des Sorciers de la Technologie) vous DEVEZ avoir au moins assimilé les règles apprises dans les petites classes. Comme je suis bon avec vous, je vous en rappelle un certain nombre dans le document qui suit :)

Bonne lecture!

Avec l'aimable autorisation de 3615Buck

Leçon 1 : er / é / ez

C'est une erreur énorme, de celles qui vous font passer pour un ignare ! C'est pourtant tellement simple...

Remplacez le verbe conjugué par 'finir'.
- Si vous dites finir, écrivez alors 'er'
- Si vous dites fini, écrivez alors 'é'
- Si vous dites finissez, écrivez alors 'ez'

Quelques exemples...

- Je vais mang... Je vais finir ==> Je vais manger
- Vous voy... que je n'étais pas mort! Vous finissez que .. etc ==> Vous voyez que je n'étais pas mort
- Il a essay... de trich... Il a fini de finir ==> Il a essayé de tricher

Leçon 2 : se / ce

Une autre grossière erreur, et pourtant simple à éviter.
- se est un pronom réfléchi : il se demande = il demande à lui-même.
- ce est un déterminant démonstratif : ce chien = ce chien-là

Il se demande si elle se doute qu'il se la ferait bien
Il se dit qu'elle se la joue
Ce garçon se tue à la tâche.
Je veux ce modèle de graveur.
Qui se décide pour ce week-end.
Se peut-il qu'il se trompe ? (Il se peut qu'il se trompe)
Ce sera la semaine prochaine

Leçon 2.5 : ça / sa

Même problème, et même grossière erreur pourtant très courante: sa est un adjectif possessif (sa = la sienne), ça est un démonstratif (ça = cette chose là).
Pour ne PLUS JAMAIS commettre cette terrible faute qui vous fait passer pour le pire des ignares, et qui a le don de m'exaspérer quand je la vois sur mon site, remplacez sa par la. Si la phrase a un sens, c'est qu'il faut écrire 'sa'. Sinon il faut écrire 'ça'.
Exemples:
Sa femme est gentille => la femme est gentille (OK)
Il prend sa vessie pour une lanterne => Il prend la vessie pour une lanterne (OK)
Qu'est ce que c'est que ça? => Qu'est ce que c'est que la (pas OK. Donc on écrit 'ça')

Leçon 3 : rai / rais

- rai = futur de l'indicatif.
- rais = conditionnel

Je viendrai demain.
Si je le pouvais, je viendrais, mais...
Si tu trompais ta femme, tu le lui dirais ?
Je crois que je partirai vers 20 heures

Leçon 4 : ou / où

- ou est une conjonction de coordination
- où indique le lieu

Passe-moi ta mère ou ton père.
Tu tires ou tu pointes ?
Où vas-tu ?
Où veux-tu en venir ?
Dis-moi où il est.

Leçon 5 : conjugaison élémentaire

Il y a 4 catégories de verbes en français, les verbes finissant par
- er
- re
- ir
- oir

Les verbes en 'er' ne prennent pas 's' à la première personne du singulier du présent de l'indicatif (je)

==> je donne, je demande, je range...

Ces mêmes verbes en 'er' ne prennent pas 's' à la deuxième personne du singulier de l'impératif

==> donne-moi 10 €, range ta chambre, demande de l'aide à ton frère...

Leçon 6 : s'est / c'est

Très proche de la leçon 2

s'est : encore un réfléchi
c'est : démonstratif.

C'est vrai
C'est la meilleure
C'est une femme très intelligente
Il s'est blessé
Elle s'est trompée
On s'est perdus
S'est-il jamais demandé si c'était vrai ?

Leçon 7 : L'accord du verbe avec son C.O.D. (verbe conjugué avec avoir)

COD = complément d'objet direct.
la règle : le verbe conjugué avec avoir s'accorde avec le COD si celui-ci est placé devant

Comment comprendre cette phrase ?

Pierre a mangé la tarte
Pierre : sujet
a mangé : verbe
la tarte : COD

la tarte (le COD) se trouve après le verbe, donc on n'accorde pas le verbe avec son COD.

La tarte que pierre a mangée
'que' qui est ici le COD (que remplace la tarte) est devant le verbe, donc 'mangée' s'accorde avec 'tarte', féminin singulier.

J'ai acheté 4 barrettes de mémoire
les barrettes de mémoire (le COD) se trouvent après le verbe, donc pas d'accord.

Les barrettes de mémoire que j'ai achetées
'que' qui est ici le COD (que remplace les barrettes de mémoire) est devant le verbe, donc 'achetées' s'accorde avec 'barrettes de mémoire', féminin pluriel.

Leçon 8 : Divers

- Pallier un problème et non pallier à un problème.

- Panacée universelle est un pléonasme. On dit simplement panacée (puisque la panacée est un remède universel)

- Donne-le moi et non donne-moi le

- Donne m'en un et non donne moi-s-en un

- Ils croient et non ils croyent ou ils croivent

Leçon 9 : Pour les journalistes sportifs

- - - supprimée - - -

Leçon 10 : L'accord du verbe conjugué avec être

(suite logique de la leçon 7)

Le verbe conjugué avec être s'accorde avec le sujet

- Il est parti
- Ils sont partis
- Elle est partie
- Elles sont parties

Leçon 11 : son / sont

- 'sont' est un verbe, le verbe être, à la troisième personne du pluriel de l'indicatif présent.

- 'son' est un adjectif possessif (il marque l'appartenance de quelque chose à quelqu'un par exemple)

Ils sont fous.
Son ordinateur ne démarre plus... son PC ne boote plus
Sont-ils arrivés ?
Est-ce son tour ?
Ces pulls sont-ils à son goût ?

Leçon 12 : le pluriel des mots en 'ou'

Les mots se terminant en 'ou' se terminent par 'ous' au pluriel sauf :
- chou
- genou
- caillou
- bijou
- pou
- hibou
- joujou
qui se terminent par 'oux' au pluriel

Leçon 13 : emment / amment

Comment savoir comment écrire la terminaison des adverbes ? Patiemment ou patiamment ? Violamment ou violemment ?

Il suffit de regarder la terminaison de l'adjectif sur lequel est construit l'adverbe et utiliser la même lettre.
Patient => e => Patiemment
Violent => e => Violemment
Intelligent => e => Intelligemment
Brillant => a => Brillamment
Etonnant => a => Etonnamment

Leçon 14 : Les participes passés se terminant par une consonne muette

Comment savoir si un participe passé doit se terminer par 's', 't', ''

Mettez le au féminin et vous l'entendrez !

Il l'a pris ou il l'a prit ?
=> Il l'a prise => 's'

Tu l'as fait ou tu l'as fais ?
=> Tu l'as faite => 't'

Tu l'as vu ou tu l'as vus ?
=> Tu l'as vue => rien, ni 't' ni 's'

Leçon 15 : la ou là ?

- 'la' est un article (la femme, la chienne) ou un pronom (il la regarde, il se la fait). L'équivalent de 'le' mais au féminin.

- 'là' indique le lieu. On peut le remplacer par 'là-bas'
Où est-elle ? Là.
Remets-ça là tout de suite.

Leçon 16 : Le français et les mathématiques...

On dit 'Plus d'un est venu' (alors que plus d'un ça fait au moins deux)
'Moins de deux sont venus' (alors que moins de deux, ça ne peut pas faire plus d'un)

Leçon 17 : du / dû

- du est l'article indéfini (du parfum, du temps, du couscous)
- dû est le verbe devoir (j'ai dû l'achever, rendez-lui son dû)

Leçon 18 : peu / peux / peut / peus

- 'peu' veut dire 'pas beaucoup de' et reste toujours singulier.
- 'peut' vient de pouvoir, troisième personne du singulier, indicatif présent : il peut.
- 'peux' vient de pouvoir, première et deuxième personnes du singulier, indicatif présent : je peux, tu peux.
- 'peus' n'existe pas.

Leçon 19 : le piège de la double négation

Il n'a pas d'argent => Il n'en a pas et surtout pas 'Il n'en n'a pas' !
Dans 'Il n'en n'a pas', vous utilisez deux négations (et en math, - par - ça fait +)

Leçon 20 : avant que / après que

J'ai été devancé sur celle-là...
Je comptais y venir...

- avant que est suivi du subjonctif.
- après que est suivi de l'indicatif.

Pourquoi ? Parce que le subjonctif contient une part d'incertitude, ce que ne contient pas l'indicatif.

Il faut le retrouver avant qu'il ne fasse une connerie : subjonctif, il n'a pas encore fait cette connerie, on peut peut-être l'en empêcher, il y a donc bien une notion d'incertitude.

On a fait la vaisselle après qu'ils soient partis est incorrect, le subjonctif ne peut pas être utilisé ici, après que demande l'indicatif puisqu'il n'y a pas cette notion d'incertitude : ils étaient partis quand on a fait la vaisselle, c'était certain.

Leçon 21 : peut-être / peut être

- peut-être avec trait d'union = sans doute, probablement.

- peut être sans trait d'union = pouvoir être.
Ce garçon peut être agressif quand il a bu !

Leçon 22 : a / à

Très simple : Si on peut remplacer le 'a' par avait, il s'agit alors d'un verbe, il ne faut donc pas d'accent. Sinon on met un accent.

Il a menti => on peut dire 'il avait menti' => pas d'accent.
Je pense à Lorelei => on ne peut pas dire 'Je pense avait Lorelei' => un accent.

Leçon 23 : tout/tous

- tout represente quelque chose d'entier, une unité :
Il a tout pris, j'ai tout essayé, tout est à refaire
(il a pris le tout, j'ai essayé le tout, le tout est à refaire)

- tous distingue chaque unité dans un ensemble, comme si on les comptait.
Ils sont tous partis (jusqu'au dernier), ils ont tous redoublé

- toux est le début de la maladie

Leçon 24 : quelle / qu'elle

Assez simple aussi.
- Si on peut remplacer par "que elle" alors c'est "qu'elle".
- "Quelle" en un mot est le féminin de "Quel"

Leçon 25 : leur / leurs

1. Quand il s'agit d'un adjectif possessif
(mon ton son ma ta sa mes tes ses notre votre leur nos vos leurs), on accorde avec le(s) substantif(s) qui sui(ven)t
===> C'est leur chien - Ce sont leurs chats

2. Quand il s'agit d'un pronom personnel (= à eux), pas de 's'
===> Je leur parle, l'argent qu'ils leur ont volé

Leçon 26 : les 3 mots qui changent de genre

Il existe en français 3 mots qui sont masculins au singulier et deviennent féminins au pluriel... si si
- amour
- orgue
- délice

Leçon 27 : les fautes d'orthographe insupportables parce que trop fréquentes

- Abréviation : un seul 'b'
- Accueil et non acceuil
- Acompte : un seul 'c'
- Annuler : un seul 'l'
- Bouton : un seul 't'
- Connexion et non connection
- Développer : un 'l' deux 'p' (et pas le contraire)
- Désolé(e) : Désolée si c'est une fille. Un seul 'l'. SURTOUT PAS de 'r' à la fin
- Difficulté : surtout pas 'difficulter' ou 'difficultée'
- Discussion : SURTOUT PAS 'discution' !!
- Etymologie : pas de 'h'
- Inondation : un seul 'n'
- Langage et non language
- Léger : pas 'légé'
- Mille : jamais de 's'
- Pilule : ne prend qu'un 'l'
- Taper: UN SEUL 'p'!!
- Trafic: ne prend qu'un 'f'

- Raisonner : réfléchir, faire appel à la raison
- Résonner : résonance (un seul 'n') d'un son, d'un bruit

Leçon 28 : Les pléonasmes

Prévoir à l’avance
Comparer entre eux
Collaborer ensemble
Monopole exclusif
Une heure de temps
Panacée universelle
Apanage exclusif
Reculer en arrière
Prédire l’avenir
Monter en haut
Descendre en bas (sauf s'il s'agit de bas en nylon)

Leçon 29 : fois / foie / foi

- Fois : quand on compte (1 fois, 2 fois)
- Foie : l'organe du corps.
- Foi : la croyance, la conviction (religieuse par exemple)...
Dieu m'a donné la foi chantait l'autre p...

Leçon 30 : au / chez (leçon dédicacée à GregTtr)

Simple : - Chez : on dit Je vais chez le dentiste, je vais chez le coiffeur, je vais chez le médecin... parce que ce sont des personnes.
- Au : je vais au garage, je vais au supermarché, je vais au bowling... parce que ce ne sont pas des personnes...

Leçon 31 : les belgicismes

Il u en a trop, il y en a qui sont des régionalismes, qui sont aussi utilisés dans l'extrême nord de la France mais pas ailleurs...

- Tapis plain : moquette
- Feu ouvert : cheminée (à l'intérieur, âtre)
- Drache : forte pluie
- Brosser : sécher (les cours)

Inutile de réinventer la roue, voici un site qui en parlera mieux que moi :

http://membres.lycos.fr/belgicismes/

Attention quand-même que cette liste contient des termes qui ne sont utilisés que dans certains villages ou certaines villes et que la majorité de la population belge ne comprendra pas...

Leçon 32 : Abréviation de Monsieur

Monsieur dans sa forme abrégée s'écrit
M.
et non
Mr
qui est l'abréviatioon de 'Mister'

Leçon 33 : l'alternative

- - - supprimée - - -

Leçon 34 : si + rais

Si, quand il exprime une condition, ne doit jamais être précédé du conditionnel (-rais).

Si j'avais su, je ne serais pas venu
et non
Si j'aurais su, je ne serais pas venu.

Donc
- Je le ferais si j'aurais le temps.
- Si j'aurais de l'argent, j'achèterais une Ferrari
- Je parlerais mieux si j'aurais pas séché les cours
... sont tous des fautes !

Pourtant, la règle qu'enseignent certains "Jamais de -rais après un si" est incorrecte. Il existe en effet certains cas où un si sera suivi d'un conditionnel (-rais) quand le si n'exprime pas une condition.
- Je lui ai demandé si elle serait d'accord de m'aider.

Leçon 35 : COD / COI

C'est à dire complément d'objet direct / complément d'object indirect.

On l'a vu dans la leçon 7 : le verbe conjugué avec avoir s'accorde avec le COD si celui-ci est placé devant. 2 exemples

- J'ai mangé une pomme (mangez des pommes !)
==> La pomme que j'ai mangée
Le COD est ici 'que' qui remplace 'pomme' nom féminin. 'Que' est devant, donc on accorde.
- J'ai planté mes disques durs.
==> Les disques durs que j'ai plantés
Le COD est ici 'que' qui remplace 'disques durs' masculin pluriel. 'Que' est devant, donc on accorde.

Pourquoi dès lors n'y a-t-il pas d'accord dans les phrases suivantes ?
- La femme à qui j'ai parlé
- Les femmes auxquelles j'ai pensé
- Les femmes dont j'ai rêvé

Parce que qu'il n'y a pas ici de COD mais des COI, des compléments d'objet indirect ! Or, le participe passé conjugué avec avoir s'accorde avec le COD (et non le COI) si celui-ci est placé devant.
Comment distinguer COD et COI ?
Remettons les phrases sous une forme plus simple :
- J'ai mangé la pomme ==> COD
- J'ai planté les disques durs ==> COD
- J'ai parlé à la femme ==> COI
- J'ai pensé aux femmes ==> COI

C'est donc le 'à' ou 'aux' ou 'dont' (la préposition) qui fait toute la différence entre le COD et le COI !

Leçon 36 : Autant pour moi / Au temps pour moi

Le débat a été long et houleux.
Laissons trancher les spécialistes :

http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#au_temps

Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, où au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur — et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie.

Leçon 37 : La femme à mon père / la femme de mon père

- 'à' marque l'appartenance après un verbe :
Cette chienne appartient à mon père
- 'à' peut aussi être utilisé devant un pronom :
Une combine à eux, une habitude bien à elle
- 'de' doit être utilisé entre deux noms, jamais 'à' :
La femme de mon père, la voiture de ma mère, l'ordinateur de ma soeur, un ami de mon frère.

Leçon 38 : deuxième / second

Contrairement à ce que prétendent certaines personnes, il n'y a pas de différence entre deuxième et second, on peut les utiliser indifféremment.

La règle qui veut qu'on n'utilise second que s'il n'y a pas de troisième (donc dans une liste de deux éléments, pas un de plus) est totalement fausse !

Leçon 39 : Euro / centime

1. Euro prend 's' au pluriel, il n'est pas invariable.
- 1 euro, 10 euros

2. Euro ne prend de majuscule qu'en début de phrase, comme tout autre nom commun.

3. Un centième d'euro s'appelle 'centime', pas 'cent'

4. Arrêtez de dire vingt zeuros ou cent zeuros !
Vingt et cent finissent pas 't'
Dites donc vingt teuros ou cent teuros.

Leçon 40 : Noms de localités commençant par 'Le'

Le Havre, Le Mans

Quand elles sont précédées de 'à', il y a contraction.

- Je vais au Havre, je vais au Mans.
et non
- Je vais à le Havre, je vais à le Mans.

Leçon 41 : Le 't' euphonique

Est un 't' ajouté pour des raisons acoustiques.

- Il peut le faire... Peut-il le faire : normal.
- Il va le faire... Va-t-il le faire : on ajoute un 't' dit euphonique pour des raisons de prononciation

Pour ce qui est de l'orthographe : un tiret de part et d'autre, pas d'apostrophe.

va't-il : FAUX
va-t'il : FAUX
vat-il : FAUX
va t-il : FAUX
va-t il : FAUX
va t il : FAUX
va-t-il : CORRECT

Leçon 42 : Le tiret (trait d'union) n'est pas facultatif

On a trop souvent tendance à le laisser tomber en se disant "Bah, ce n'est pas vraiment une faute."

Ben si, c'est une faute, une vraie !

1. Quand on inverse sujet et verbe, il faut un tiret.

- On peut => Peut-on ?
- Il veut => Veut-il ?
- Il est => Est-il ?
- C'est => Est-ce ?
- Elles chantent => Chantent-elles ?
- Ils pleurent => Pleurent-ils ?

2. Comme on l'a vu dans la leçon précédente, en cas d'insertion d'un 't' euphonique, on insère un tiret de part et d'autre

- Où va-t-il ?
- Pourquoi crie-t-elle ?
- Depuis quand pleure-t-il ?
- Réessaye-t-on ?

3. Quand on inverse verbe et COD pronominalisé (mais pas entre le COD et le COI).

- Donne-le moi (tiret entre 'donne' et 'le' mais pas entre 'le' et 'moi')
- Rends-le lui (idem)
- Explique-le lui (idem)
- Prends-la
- Fais-le

4. Quand on inverse verbe et COI pronominalisé

- Donne-moi l'heure
- Fais-lui plaisir
- Dis-lui la vérité
- Parle-lui en (qu'on ne prononce pas 'parle-lui zen')

COD / COI : voir leçon 35

Leçon 43 : les homophones

Ca n'a rien à voir avec la crainte ou la haine des homosexuels !
Ce sont des mots de sens différents qui se prononcent de la même façon.

poil (n.m.) : un poil dans la main, un poil de barbe
poêle (n.m.) : le poêle à charbon, à bois : pour se chauffer
poêle (n.f.) : la poêle à frire, la poêle à crêpes.

Quelquefois : parfois, de temps en temps => Quelquefois, il pète un plomb !
Quelques fois : un certain nombre de fois => Je suis allé quelques fois au cinéma.

Leçon 44 : tort / tord

Puisqu'on parlait à l'instant des homophones, en voici un autre.
Je n'ai que trop souvent vu sur ce forum 'avoir tord'... Argh !

- Tort : inverse de raison. Avoir tort = se tromper
- Tord : du verbe tordre
Je tords
Tu tords
Il tord (pas de 't' !)
Nous tordons
Vous tordez
Ils tordent

Leçon 45 : Qu'en / quand / quant

- Qu'en = la contraction de 'que en' :
Il ne roule qu'en voiture.
Il ne travaille qu'en été...
- Quand = lorsque :
Quand tu auras fini, fais-moi signe.
Quand on n'a que l'amour...
- Quant = une locution, suivie de 'à', 'au' ou 'aux'.
Quant à vous cher amis, nous allons avoir une petite dioscussion.
Quant aux fautes d'orthographe, sachez que...

Leçon 46 : Temps / tant / t'en / tend / tends / taon

- Temps = la durée (heure, minute, seconde) ou le climat (beau temps...)
Je n'ai pas le temps, je dois partir.
Quel temps fait-il en France aujourd'hui ?
- Tant = autant, tellement
J'ai tant de travail que je partirai plus tard ce soir.
Je n'ai jamais vu tant de fautes que dans ce livre.
- T'en = contraction de 'te en'
T'en a-t-il parlé ?
T'en souviens-tu ?
Ne t'en fais pas.
- Tend = tendre, 3ème personne du singulier, indicatif présent.
Il tend l'oreille.
- Tends = tendre, 1ère et 2ème personnes du singulier, indicatif présent.
Je tends les bras
Tu tends le doigt
- Tends = également tendre, impératif
Tends l'oreille et tu entendras.
- Taon : la sale bête qui pique fort.
Tu as un taon sur le bras, il va te piquer.

Leçon 47 : le pluriel des mots simples

1. Les noms en -ail font leur pluriel en -ails.

Exceptions : bail, corail, soupirail, travail, vantail, vitrail, qui font leur pluriel en -aux.

==> ail fait au pluriel aulx, mais en termes de botanique on dit également des ails.

2. Les noms en -al font leur pluriel en -aux.

Exceptions : bal, cal, carnaval, cérémonial, chacal, festival, récital, régal... qui font leur pluriel en -als.

==> idéal fait au pluriel idéals ou idéaux.

3. Les noms en -au, -eau et -eu prennent un x au pluriel.

Exceptions : landau, sarrau, bleu, pneu, émeu, lieu (poisson), qui prennent un s.

4. Les noms en -ou font leur pluriel en -ous.

Exceptions : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou, qui prennent un x.

Leçon 48 : le pluriel des noms composés

Là ça se corse... Je vais essayer de faire simple.

1. Noms composés s'écrivant en un seul mot
Le dernier élément prend seul la marque du pluriel :
- des bonheurs, des portefeuilles...

Exceptions : mesdames, mesdemoiselles, messieurs, messeigneurs, bonshommes, gentilshommes.

2. Deux noms, adjectif + nom ou deux adjectifs

Les deux mots prennent la marque du pluriel :
- une porte-fenêtre, des portes-fenêtres
- un rouge-gorge, des rouges-gorges
- un oiseau-mouche, des oiseaux-mouches
- un sourd-muet, des sourds-muets...

3. Nom + adjectif
Ce n'est alors pas un nom composé et on ne met donc pas de tiret entre les deux : des gardes champêtres, des châteaux forts...

Exceptions : des coffres-forts, du fer-blanc...

Grand, franc : si le premier élément est grand ou franc, il ne prend la marque du pluriel qu'au masculin :
- un grand-père, des grands-pères
- une grand-mère, des grand-mères
- un Franc-Comtois, des Francs-Comtois
- une Franc-Comtoise, des Franc-Comtoises...

4. Nom complété d'un autre nom
Le premier seul prend la marque du pluriel :
- un chef-d'oeuvre, des chefs-d'oeuvre
- un bouton-d'or, des boutons-d'or
- un timbre-poste, des timbres-poste
- une pomme de terre, des pommes de terre
- un hôtel de ville, des hôtels de ville

Exceptions : pot-au-feu, rez-de-chaussée... sont invariables.

5. Verbe + un complément
Le nom seul varie, à moins que le sens ne s'y oppose :
- un tire-ligne, des tire-lignes

mais :
- un faire-part, des faire-part
- un gratte-papier, des gratte-papier
- un porte-plume, des porte-plume
- un porte-clefs, des porte-clefs
- un réveille-matin, des réveille-matin...

Mots composés avec garde
Si le nom composé désigne une personne, garde est alors considéré comme un nom (gardien) : des gardes-chasse

Si le nom composé désigne un objet, garde est alors un verbe (invariable) : des garde-fous

Leçon 49 : notre / nôtre

- Notre sans accent est un adjectif possessif (donc suivi d'un substantif)
Notre maison est belle, tu veux voir notre chien ?
- Nôtre avec accent est un pronom possessif
Le nôtre est plus beau, essaye le nôtre

Idem pour votre / vôtre.

Leçon 50 : Suite à

'Suite à' n'est pas admis par le Petit Robert, il faut utiliser 'A la suite de'.

Dans 'les Nouvelles difficultés du Français moderne', Joseph Hanse l'admet dans le cadre commercial uniquement (Suite à votre lettre du... Suite à votre commande...) mais le déconseille néanmoins.

On lui préfèrera donc 'A la suite de'.

Leçon 51 : C'est moi qui / c'est toi qui

Encore une erreur classique de Discussions...
C'est toi qui est le plus lourd... FAUX !
C'est toi qui es le plus lourd... CORRECT !

La règle est simple :
- C'est moi qui = je
- C'est toi qui = tu
- C'est lui/elle qui = il/elle

=> C'est moi qui ai gagné (j'ai gagné)
=> C'est toi qui es la plus belle (tu es la plus belle)
=> C'est elle qui est la plus folle (elle esy la plus folle)

C'est moi qui suis le plus intelligent (et non qui est)
C'est moi qui vais (et non va)
C'est moi qui essaye (et non essayes)
C'est moi qui dis (et non dit)
C'est toi qui as raison (et non a)
C'est toi qui peux (et non peut)

Leçon 52 : Tache / tâche

- Tache sans accent : tache sur un vêtement, tache d'encre...
- Tâche : une chose à faire (task en anglais).

Leçon 53 : Singulier / pluriel ?

Quand le nombre est inférieur à deux, on est toujours au singulier.

1 million
1,5 million
1,9999 million
2 millions

Le couple français a en moyenne 1,7 enfant

Leçon 54 : Plutôt / plus tôt

Encore deux homophones...

- Plutôt = de préférence. => Tu veux une prune ? Plutôt une fraise.
- Plus tôt = moins tard, avant, à l'avance. => Il est parti plus tôt que prévu.

Leçon 55 : etc.

'Et caetera' sous sa forme abrégée 'etc.' ne doit jamais être suivi de points de suspension puisque ceux-ci signifient en effet eux-mêmes et caetera. Il s'agit donc d'une forme de pléonasme.

Leçon 56 : nous faisons, vous faites

Le verbe faire s'écrit 'nous faisons' à la 1re personne du pluriel, et pas 'nous fesons', bien que l'on prononce le 'ai' comme un 'e'.
A la seconde personne du pluriel, on dit 'vous faites' (vous faisez est incorrect).